Des traders suisses profitent du travail des enfants

28.01.2019

Un rapport de Solidar vient d’être publié, dans lequel deux entreprises suisses de trading, Louis Dreyfus SA et et Reinhart AG, sont accusées de profiter du travail des enfants au Burkina Faso.

Une enquête de plus de deux ans a permis de mettre à jour les conditions de production du coton, dévoilant que 250’000 enfants labourent, plantent et récoltent le coton, exporté ensuite dans le monde entier. Ces enfants, âgés de 5 à 17 ans, manipulent des outils parfois dangereux et souffrent de problèmes cutanés et respiratoires suite à leur exposition aux engrais chimiques et pesticides. Les journées dans les champs sont extrêmement longues et fatigantes, et certains sont contraints de prendre des stimulants pour résister à la lourde charge de travail.

Les deux entreprises suisses accusées dans ce rapport font partie des acheteurs majeurs du coton burkinabé, à travers une société cotonnière contrôlant 80% de la production nationale. Louis Dreyfus et Reinhart devraient analyser plus attentivement la provenance du coton qu’ils négocient, et refuser tout travail des enfants.

 

Vers le rapport de Solidar sur le cas du travail des enfants au Burkina Faso.

Plus d'actualités :

Toutes les actualités ici :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations.

Les paramètres des cookies sur ce site Web sont réglés sur "Autoriser les cookies" afin d'offrir la meilleure expérience de navigation. Si vous utilisez ce site Web sans modifier les paramètres des cookies ou cliquez sur "Accepter", vous indiquez votre approbation. Plus d'informations sur les outils utilisés.

Fermer