Initiative pour des multinationales responsables : une campagne sans précédent

30.11.2020

Jamais autant de personnes et d’organisations ne se sont engagées en Suisse pour une initiative. C'est grâce à l’engagement exceptionnel de la société civile qu’une campagne aussi forte a pu être menée.

Difficile d’ignorer le large soutien dont a bénéficié l’initiative au cours des dernières semaines ! Plus de 80’000 drapeaux oranges étaient accrochés aux balcons, aux granges et aux clôtures des jardins dans toute la Suisse. Des milliers de bénévoles dans plus de 450 comités locaux, dans tous les cantons suisses, ont fait campagne pour que les multinationales suisses soient tenues responsables lorsqu’elles empoisonnent des rivières ou détruisent des régions entières.

 

C’est grâce au soutien des innombrables bénévoles qu’il a été possible de mener une campagne d’une telle ampleur, capable de rivaliser avec les outils de relations publiques utilisés par les opposants à l’initiative. Ce soutien s’est manifesté de manière impressionnante. Parce que l’initiative leur tenait à cœur, les bénévoles ont envoyé plus de 500’000 cartes postales écrites à la main à leur famille et à leur entourage.

 

 

Ils ont participé à plus de 2‘000 actions de stands dans les rues de tous les cantons et les principales grandes villes. Ils ont également organisé des campagnes de terrain dans de nombreuses communes et ont distribué plus de 500’000 flyers de mobilisation. En outre, plus de 1’000 bénévoles ont contribué à convaincre les votant-e-s de soutenir l’initiative en passant plus de 600 appels téléphoniques.

 

Les partisan-e-s ont donc pu compter sur la population, au lieu de miser sur des pleines pages d’encarts publicitaires dans certains quotidiens où certains chefs d’entreprise défendaient  leurs intérêts.

 

 

Il est rare qu’une campagne de vote en Suisse attire autant l’attention que celle sur l’initiative pour des multinationales responsables. Au cours des douze derniers mois seulement, plus de mille articles ont été publiés dans les médias suisses sur le sujet, pour de nombreuses raisons, mais avant tout grâce à la grande participation de la société civile.

 

 

Lancée par 65 ONG, l’initiative a pu compter aussi sur le soutien de représentant-e-s de l’économie, de politicien-ne-s de tous bords et de représentant-e-s des Églises, qui ont mené une campagne active pour que l’économie suisse adhère à des valeurs fondamentales telles que les droits humains.

 

La campagne a été soutenue à la fois par les partis bourgeois, comme l’UDF, le PEV ou le PBD, et par l’aile gauche, comme le PS et les Verts. Mais l’initiative a également reçu du soutien venant du PDC, de l’UDC et du PLR. Plus de 500 politicien-ne-s ont en effet rejoint au comité bourgeois pour des multinationales responsables, expliquant les raisons de leur soutien à l’occasion de deux conférences de presse nationales et de dix conférences de presse régionales dans toute la Suisse.

 

Des représentant-e-s du comité d’entrepreneur-e-s Economie pour des entreprises responsables ont également fait des apparitions publiques lors des nombreuses conférences de presse ainsi que lors d’interventions publiques ou dans les médias. Plus de 300 membres ont estimé qu’il était important que les entreprises assument la responsabilité de leurs activités pour préserver la réputation de l’économie suisse.

 

L’initiative a également reçu un soutien marqué de la branche des cafetiers-restaurateurs. Près de 1000 établissements d’hôtellerie et de restauration ont fait de la publicité en faveur du OUI à davantage de responsabilité des multinationales en distribuant plus 730’000 petits chocolats.

 

 

En particulier lors de la phase finale, la campagne du comité des Églises pour des multinationales responsables a retenu l’attention, ce qui a déclenché un débat animé au sein de leurs institutions. Quelque 23 églises cantonales et diocèses, 700 paroisses et 64 organisations ecclésiastiques ont apporté leur soutien à l’initiative. Plus de 300 bannières d’église ont rendu ce soutien clairement visible.

Plus d'actualités :

Toutes les actualités ici :