La commission du Conseil des Etats repousse sa décision

En juin dernier, le Conseil national a approuvé un contre-projet à l’initiative pour des multinationales responsables. L’objet est actuellement traité par la commission des affaires juridiques du Conseil des Etats. Cette commission a communiqué le 17 octobre qu’elle constituait une sous-commission.

Cette sous-commission étudiera plus en détail le texte du contre-projet. Elle ne reviendra avec des propositions vers la commission qu’au premier trimestre 2019. En d’autres termes, cela signifie que le contre-projet et l’initiative populaire ne pourront pas être traités lors de la session d’hiver. Une votation en 2019 n’est donc plus possible. Nous voterons vraisemblablement sur l’initiative en février 2020.

La tactique qu’utilise le Conseil des Etats de constamment repousser une décision est incompréhensible. Le Conseil national a déjà discuté maintes fois du contre-projet dans plusieurs sessions de commission. Selon nous, les politiciens doivent maintenant se décider rapidement s’ils veulent amener des règles contraignantes pour les multinationales ou s’ils refusent d’agir. Si le contre-projet est affaibli, il reviendra alors à la population de se prononcer sur l’initiative.

Il est maintenant important de faire connaître encore plus l’initiative autour de soi, et d’utiliser ce temps de manière optimale pour élargir le mouvement de soutien autour de l’initiative.

 

Un question-réponse à propos du contre-projet est également disponible à ce lien.

Plus d'actualités :

Toutes les actualités ici :

18.12.2019

Un contre-projet alibi qui trompe les citoyens

Le Conseil des États a aujourd'hui adopté un contre-projet alibi à l'initiative pour des multinationales responsables. À l'avenir, les multinationales comme Glencore et Syngenta ne seront toujours pas tenues responsables de leurs agissements. Regardez la vidéo à ce sujet ci-dessous.

En savoir plus