Les PME disent OUI à l’initiative pour des multinationales responsables

07.10.2020

Des centaines d’entrepreneur-e-s soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Car l’initiative vise une évidence : quiconque cause un dommage doit en assumer les conséquences.

Menno Amstutz, gérant de la fromagerie Amstutz dans le Jura bernois, s’exprime en faveur d’un Oui à l’initiative pour des multinationales responsables. Pour lui, « en tant qu’entrepreneur, prendre ses responsabilités va de soi, tant envers mes collaborateurs, qu’envers mes clients ou mes partenaires d’affaires », comme il l’explique dans le Journal des arts et métiers. Plus de 280 entrepreneur-e-s s’engagent avec lui dans le comité d’entrepreneur-e-s Economie pour des entreprises responsables.

 

La plupart des entreprises suisses travaillent aujourd’hui de manière responsable. Des règles contraignantes sont nécessaires pour les quelques multinationales qui ne le font pas. Ces règles visent également l’égalité de traitement : en inscrivant dans la loi des bases légales pour obliger les multinationales fautives à rendre des comptes, l’initiative veille à ce qu’aucune entreprise ne travaille aux dépens de l’être humain et de l’environnement. Ainsi, non seulement elle suit les développements internationaux, mais elle protège également la bonne réputation de l’économie suisse.

 

Les multinationales qui agissent sans scrupule ne doivent pas pouvoir profiter d’un avantage concurrentiel vis-à-vis des petites entreprises qui travaillent correctement. L’initiative vise aussi à protéger les PME, raison pour laquelle elle s’adresse explicitement aux grandes multinationales et exclut les PME. Menno Amstutz considère ainsi que dans cette campagne, les grandes multinationales veulent se cacher derrière les PME, car elles savent que la population a peu de sympathie pour les multinationales qui agissent sans scrupules.

 

Davantage d’informations sous :

Plus d'actualités :

Toutes les actualités ici :

23.09.2020

Des bénéfices avec des pesticides interdits

Syngenta est le leader d’un commerce problématique : l’exportation de pesticides interdits chez nous et au sein de l’Union européenne. Les multinationales de l’agrochimie comme Syngenta vendent d’immenses quantités de pesticides là où les prescriptions sont moins sévères.

En savoir plus