Glencore échoue devant le tribunal et retire sa plainte contre l’initiative pour des multinationales responsables

21.01.2021

Glencore a intenté une action en justice contre l’initiative pour des multinationales responsables et essayé de faire interdire des critiques au sujet d'une mine en Bolivie. Le géant suisse des matières premières a maintenant retiré sa plainte.

Peu de temps avant la votation sur l’initiative pour des multinationales responsables en novembre dernier, les initiant-e-s avaient reçu une plainte aussi épaisse qu’un classeur. Glencore cherchait ainsi à les empêcher de publier des informations sur les conditions inhumaines qui règnent dans la mine bolivienne de Porco. Dans une première décision, le Tribunal avait rejeté les mesures superprovisionnelles demandées par Glencore. Suite à la prise de position de l’initiative pour des multinationales responsables en décembre, la multinationale des matières premières basée à Zoug a retiré sa plainte. Rien de surprenant : le travail des enfants et la destruction de l’environnement dans la mine de Glencore sont déjà largement documentés, entre autres par Public Eye. L’initiative pour des multinationales responsables demande une fois de plus à Glencore de mettre fin aux conditions insoutenables qui règnent dans la mine bolivienne de Porco.

 

Les plus jeunes ont à peine onze ans

Dans la mine de Porco, exploitée par une filiale de Glencore, des soi-disant coopératives extraient du zinc, du plomb et de l’argent dans les pires conditions : les accidents graves, voire mortels, sont monnaie courante et de nombreux travailleurs n’ont pas encore atteint l’âge de la majorité. Les plus jeunes ont à peine onze ans.

Lorsque l’exploitation industrielle d’un secteur de la mine n’est plus rentable pour la filiale de Glencore, elle se retire et abandonne les galeries aux soi-disant coopératives. Celles-ci extraient les minerais avec des moyens rudimentaires et en prenant les plus grands risques. Détournant le regard de ces risques et conditions inhumaines, la filiale de Glencore rachète cependant une grande partie du minerai à ces coopératives.

 

La responsabilité incombe à Glencore

La filiale de Glencore affirme que ses achats auprès des coopératives sont conformes à ses « Supplier Standards« , qui imposent une tolérance zéro vis-à-vis du travail des enfants. Ce n’est manifestement pas le cas. L’initiative pour des multinationales responsables demande à Glencore de mettre fin au travail des enfants et à la destruction environnementale causée par la mine.

 

Décision du Tribunal supérieur de Zoug, 6 janvier 2021

Communiqué de presse de l’initiative pour des multinationales responsables au sujet de la plainte, 25 novembre 2020

Rapport de Public Eye

Plus de communiqués de presse :

Tous les communiqués de presse ici :