Travail des enfants en Bolivie : Glencore recourt au tribunal pour faire interdire toute critique

26.11.2020

Quelques jours avant la votation sur l’initiative pour des multinationales responsables, Glencore tente d'actionner une procédure judiciaire contre les critiques à l’encontre de sa mine en Bolivie. Le Tribunal supérieur du canton de Zoug vient de rejeter sa demande de mesures superprovisionnelles.

Au lieu de combattre le travail des enfants documenté par la recherche de Public Eye, Glencore entame une procédure judiciaire contre les initiant-e-s de l’initiative pour des multinationales responsables. Datée du 23 novembre 2020, la plainte de la multinationale des matières premières vise à empêcher que les initiant-e-s publient des informations sur les conditions inhumaines prévalant dans la mine bolivienne. Dans une première décision, le Tribunal a toutefois rejeté les mesures superprovisionnelles.
.
Les plus jeunes ont à peine onze ans
Dans la mine de Porco, exploitée par une filiale de Glencore, des coopératives extraient du zinc, du plomb et de l’argent dans les pires conditions : les accidents graves, voire mortels, sont monnaie courante et de nombreux travailleurs n’ont pas encore atteint l’âge de la majorité. Les plus jeunes ont à peine onze ans.Lorsque l’extraction industrielle d’un secteur de la mine n’est plus rentable pour la filiale de Glencore, elle se retire et abandonne les galeries à des coopératives. Celles-ci extraient les minerais avec des moyens rudimentaires en prenant les plus grands risques. Détournant le regard, la filiale de Glencore rachète cependant une grande partie du minerai de ces coopératives.

Positions contradictoires de Glencore
Dans sa prise de position et des encarts d’une page entière parus dans la presse suisse, Glencore s’est empêtrée dans ses propres contradictions. La multinationale affirme qu’elle n’a aucune influence directe sur les coopératives et qu’elle est dans l’impossibilité de contrôler l’identité et l’âge des travailleurs qui œuvrent pour celles-ci. Pourtant, les travailleurs, souvent des enfants et des adolescents, passent un contrôle de la filiale de Glencore en se rendant aux galeries et celle-ci admet entretenir un « dialogue constant avec les coopératives présentes dans nos exploitations minières, entre autres sur le travail des enfants ». En outre, Glencore affirme simultanément que les achats auprès des coopératives sont conformes aux «supplier Standards», qui préconisent une tolérance zéro vis-à-vis du travail des enfants.
.
Glencore refuse le débat démocratique
La multinationale minière aurait eu diverses occasions de participer à la discussion et de présenter publiquement son point de vue, notamment vendredi dernier lors de la seconde émission de débat Arena à propos de l’initiative pour des multinationales responsables (voir à ce propos : https://www.zentralplus.ch/auffallend-wieso-sich-die-grosskonzerne-so-zurueckhalten-1944155)
.
Des plaintes plutôt que des arguments : les Jeunes UDC contre une œuvre d’entraide, les jeunes libéraux contre les Églises, Glencore contre les initiant-e-s
Les opposants à l’initiative ont ouvert au total trois procédures avant la votation. Deux jugements ont été rendus à ce jour. Le Tribunal Fédéral à Lausanne a rejeté hier les mesures provisionnelles demandées par les jeunes libéraux contre les Églises. Et dans le cas susmentionné, le Tribunal cantonal de Zoug a rejeté les mesures superprovisionnelles contre l’association Initiative pour des multinationales responsables.
On ne peut s’empêcher de sourire au fait que les opposants à l’initiative populaire mettent en garde contre l’initiative en invoquant une « vague de procès » et « de chantage judiciaire » venant des ONG. De plus, l’association Swissholdings, dont Glencore est membre, finance en ce moment une campagne d’affichage sur le sujet. (voir photo gare de Berne, 21.11.2020).
.
Vous trouverez ici la recherche de Public Eye : https://stories.publiceye.ch/glencorebolivie
.
Les réponses de Public Eye à la prise de position de Glencore se trouvent ici : https://www.publiceye.ch/fr/thematiques/initiative-multinationales-responsables/reponse-glencore
.
Vous trouverez ici un résumé sur le site de l’initiative : https://initiative-multinationales.ch/exemple/des-adolescents-triment-dans-une-mine-de-glencore/

Plus de communiqués de presse :

Tous les communiqués de presse ici :

06.10.2020

La campagne de votation est lancée

La campagne d'affichage de l'initiative pour des multinationales responsables commence aujourd'hui. Elle présente une mine de Glencore au Pérou et établit clairement que lorsque Glencore contamine des enfants à travers sa mine, alors la multinationale doit répondre de ses actes.

En savoir plus