Un pesticide interdit produit par Syngenta intoxique des agriculteurs

Syngenta vend dans d’autres pays des pesticides hautement toxiques interdits depuis longtemps en Suisse. De nombreux pesticides sont liés à des maladies graves comme le cancer et la maladie de Parkinson.

La multinationale Syngenta, basée à Bâle, vend en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud des tonnes de pesticides interdits chez nous. Parmi eux, le Paraquat qui augmente le risque de développer la maladie de Parkinson et qui a provoqué des milliers d’intoxications mortelles.

 

Vagues d’intoxications en Inde

Un autre pesticide interdit en Suisse, le Polo, a entraîné de graves problèmes de santé en Inde. Dans l’état du Yavatmal au centre de l’Inde, environ 800 petits paysans, agriculteurs et agricultrices ont été intoxiqués très peu de temps après avoir épandu le produit sur leurs champs de coton. Plus de vingt d’entre eux sont décédés. L’insecticide Polo de Syngenta, dont le principe actif, le Diafenthurion, est produit en Valais, a été exporté en Inde. Le composant coresponsable de ces décès est interdit en Suisse et classé comme «toxique par inhalation» et «néfaste pour l’organisme en cas d’exposition prolongée ou répétée» par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA).

 

Syngenta rattrapé par son mensonge

Syngenta a toujours contesté une quelconque responsabilité, affirmant devant les caméras que son pesticide n’avait rien à voir avec ces intoxications. La multinationale a tenté d’étouffer le scandale et attaqué la production du reportage télévisé révélant la vague d’intoxications.

 

L’ombudsman a toutefois rejeté la plainte. De nouvelles recherches, menées notamment par Public Eye, et des dossiers de la police indienne ont démasqué en septembre 2020 le mensonge de Syngenta : son produit a entraîné en combinaison avec d’autres pesticides 96 intoxications, étant même le seul produit incriminé dans 36 cas.

 

En 2018, Syngenta réalisait un chiffre d’affaires global de 3,4 milliards de dollars américains, dont 40 % environ émanaient de la vente de produits hautement toxiques pour l’être humain ou l’environnement.

 

Pourquoi l’initiative pour des multinationales responsables est-elle nécessaire ?

Malgré les intoxications en masse, Syngenta continue de vendre son insecticide Polo en Inde. L’initiative pour des multinationales responsables veut établir des règles contraignantes visant à obliger le groupe agroalimentaire ayant son siège en Suisse à faire face à sa responsabilité lorsque des êtres humains sont lésés par ses pratiques d’affaires. Lorsque des multinationales comme Syngenta contaminent des régions entières avec leurs pesticides et intoxiquent des êtres humains, elles doivent rendre des comptes.

 

Pour plus d’informations :

Reportage de la télévision suisse alémanique:

  • 10vor10, «Risques d’intoxication en Inde» du 17 septembre 2018

Plus d'exemples:

Tous les exemples ici

Des adolescents triment dans une mine de Glencore

Dans une mine de zinc, de plomb et d’argent exploitée par une filiale de Glencore à Porco en Bolivie, des accidents mortels surviennent régulièrement ; les environs sont pollués ; des adolescents triment dans les galeries ; les plus jeunes ont à peine onze ans.

En savoir plus