Des traders suisses profitent du travail des enfants

Un rapport montre qu'au Burkina Faso 250'000 enfants doivent travailler dans les champs de coton. Des traders de coton basés en Suisse profitent de ces pratiques abusives.

Solidar Suisse a publié un rapport en janvier 2019 qui met en lumière les conditions de production du coton au Burkina Faso. 250’000 enfants y travaillent dans la production de coton. Les enfants manient des outils dangereux et sont exposés durant des années à des engrais et des pesticides manipulés sans aucun vêtement de protection. Cela leur cause des maladies de peau et des problèmes respiratoires. Les journées de travail dans les champs sont extrêmement longues et fatigantes. Certains enfants prennent des produits dopants pour endurer la difficulté du travail.

Une partie importante du commerce mondial du coton se déroule depuis la Suisse. Le rapport de Solidar Suisse montre que des firmes suisses profitent aussi du travail des enfants au Burkina Faso. Louis Dreyfus SA, multinationale basée à Genève, est le plus grand trader de coton au monde et un acheteur important de coton burkinabé. L’entreprise Reinhart AG, basée à Winterthour, commercialise du coton en provenance du Burkina Faso.

Le rapport de Solidar Suisse est consultable ici.

Cela change avec l'initiative :

Avec l’initiative pour des multinationales responsables, les entreprises Reinhart AG et Louis Dreyfus SA seraient contraintes de s’assurer qu’elles ne profitent pas du travail des enfants, et devraient présenter de manière publique et transparente à travers quelles mesures elles y parviennent.

Plus de scandales :

Tous les scandales ici :

Nuages de dioxyde de soufre en Zambie

La télévision suisse révèle des pratiques choquantes : depuis 20 ans, Glencore pollue l’air avec du dioxyde de soufre autour de sa mine de cuivre en Zambie. Très corrosif, ce gaz provoque de graves maladies des voies respiratoires et des décès.

En savoir plus

L’horreur dans une mine d’or

L’émission Rundschau de la SRF (télévision suisse alémanique) a rapporté des images de la ville minière „La Rinconada“ au Pérou, où des milliers de mineurs creusent la roche à la recherche d’or dans des conditions terribles.

En savoir plus

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations.

Les paramètres des cookies sur ce site Web sont réglés sur "Autoriser les cookies" afin d'offrir la meilleure expérience de navigation. Si vous utilisez ce site Web sans modifier les paramètres des cookies ou cliquez sur "Accepter", vous indiquez votre approbation. Plus d'informations sur les outils utilisés.

Fermer