Glencore expulse une communauté par la force

Au Pérou, 40 policiers et employés de Glencore ont tenté d’exproprier des populations autochtones paysannes de leurs terres.

Le 3 avril dernier, la communauté autochtone d’Alto Huarca dans la région d’Espinar a été attaquée par des employés et le personnel de sécurité privé de la compagnie minière Glencore accompagnés de la police nationale péruvienne. Leur objectif: agrandir l’espace de prospection de la mine Glencore Antapaccay. Les communautaires refusant de quitter leurs terres ont été violemment blessés. Environ 40 policiers et employés de Glencore sont impliqués dans ces brutalités. Les employés de Glencore ont progressé sur le terrain des familles avec une excavatrice.

Glencore veut obliger la communauté Quechua de Alto-Huarca à quitter ses terres afin de pouvoir s’implanter dans la région. Glencore viole ainsi les droits des populations indigènes.

COMUNDO explique la situation plus en détail.

Cela change avec l'initiative :

Avec l’initiative, Glencore serait obligé de s’assurer que de telles violences policières ne se produisent jamais. Si des violences et des expulsions survenaient néanmoins, Glencore devrait assumer ses responsabilités et donc en répondre devant la justice suisse.

Plus de scandales :

Tous les scandales ici :

Syngenta: herbicide mortel

Syngenta vend du Paraquat dans plusieurs pays en développement, alors même qu’elle sait que ce pesticide controversé ne peut pas y être utilisé d’une manière adéquate.

En savoir plus

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations.

Les paramètres des cookies sur ce site Web sont réglés sur "Autoriser les cookies" afin d'offrir la meilleure expérience de navigation. Si vous utilisez ce site Web sans modifier les paramètres des cookies ou cliquez sur "Accepter", vous indiquez votre approbation.

Fermer