Glencore expulse une communauté par la force

Pendant les fêtes de Noël 2018, le personnel de sécurité de Glencore a attaqué des paysannes indigènes au Pérou et tenté de les expulser de leurs terres par la force.

Le Blick a rapporté mi-janvier des faits effrayants provenant d’une mine appartenant à Glencore au Pérou: des enregistrements vidéo datant du 29 décembre montrent comment des agents de sécurité de Glencore attaquent des paysannes indigènes à coups de pierres. Une femme est jetée au sol par un employé de Glencore. Les paysannes qui prennent la parole dans la vidéo se voient privées de leurs moyens de subsistance et désespèrent de leur impuissance face à la multinationale géante Glencore. Les enregistrements ont été réalisés par un journaliste péruvien. Derrière les protestations de ces paysannes se cache un contexte bien sombre : Glencore veut agrandir l’espace de prospection de sa mine Antapaccay à tout prix. Pour cela, la multinationale ne craint pas d’expulser brutalement des personnes de leurs terres.

 

 

Violence répétée

Au printemps dernier déjà, l’organisation Comundo avait rapporté des faits similaires: le 3 avril , cette même communauté autochtone d’Alto Huarca dans la région d’Espinar avait été attaquée par des employés de la compagnie minière Glencore accompagnés de la police nationale péruvienne. Les communautaires refusant de quitter leurs terres ont été menacés et violemment blessés. Environ 40 policiers et employés de Glencore ont été impliqués dans ces brutalités.

COMUNDO explique la situation du printemps 2018 plus en détail.

 

Cela change avec l'initiative :

Avec l’initiative, Glencore serait obligé de s’assurer que de telles violences policières ne se produisent jamais. Si des violences et des expulsions survenaient néanmoins, Glencore devrait assumer ses responsabilités et donc en répondre devant la justice suisse.

Plus de scandales :

Tous les scandales ici :

Nuages de dioxyde de soufre en Zambie

La télévision suisse révèle des pratiques choquantes : depuis 20 ans, Glencore pollue l’air avec du dioxyde de soufre autour de sa mine de cuivre en Zambie. Très corrosif, ce gaz provoque de graves maladies des voies respiratoires et des décès.

En savoir plus

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations.

Les paramètres des cookies sur ce site Web sont réglés sur "Autoriser les cookies" afin d'offrir la meilleure expérience de navigation. Si vous utilisez ce site Web sans modifier les paramètres des cookies ou cliquez sur "Accepter", vous indiquez votre approbation. Plus d'informations sur les outils utilisés.

Fermer